• The great escape

    Je viens de finir la Métaphysique des tubes d'Amélie Nothomb. Roman autobiographique, qui dépeint avec humour la vie de 0 à 3 ans de l'auteur.
    Il y a un passage qui m'a particulièrement marquée : celui où Melle Nothomb relate l'épisode où, à 3 ans, elle tombe dans le lac où elle venait nourrir ses carpes, et manque de se noyer. Elle frôle la mort, et se rend compte qu'elle n'en a plus peur.
    Delà, elle évoque le suicide et propose une hypothèse intéressante à ce sujet.

    Extrait :

    " En 1945 à Okinawa, île du sud du Japon (...) juste après la capitulation. Les habitants d'Okinawa savaient que la guerre était perdue et que les Américains, déjà débarqués sur leur île, allaient marcher sur leur territoire entier. Ils savaient aussi que la nouvelle consigne était de ne plus se battre.
    (...)
    Leurs chefs leur avaient dit, naguère, que les Américains les tueraient jusqu'au dernier; les insulaires en étaient restés à cette conviction. Et quand les soldats blancs ont commencés à avancer, la population avait commencé à reculer.
    (...)
    Et ils étaient arrivés à l'extrémité de l'île, qui se terminait en une longue falaise abrupte surplombant la mer. Et comme ils étaient persuadés qu'ont allait les tuer, l'immense majorité d'entre eux s'étaient jetés dans la mort du haut du promontoire.
    La falaise était très élevée et, en dessous d'elle, le rivage était hérissé de récifs tranchants. Aucun de ceux qui s'y sont précipités n'a survécu. Quand les Américains sont arrivés, ils ont été horrifiés de ce qu'ils ont découvert.
    (...)
    Il est probable que la plupart d'entre eux se soient suicidés par crainte d'être torturés. Il est vraissemblable aussi que la splendeur de ce lieu a encouragé beaucoup d'entre eux à commettre cet acte qui symbolisait la superbe patriotique.
    Il n'en reste pas moins que l'équation première de cette hécatombe est celle-ci : du haut de cette magnifique falaise, des milliers de gens se sont tués parcequ'ils ne voulaient pas être tués, des milliers de gens se sont jetés dans la mort parcequ'ils avaient peur de la mort. Il y a là une logique du paradoxe qui me sidère.
    Il ne s'agit pas d'approuver ou de désapprouver un tel geste. cela leur ferait une belle jambe, d'ailleurs, aux cadavres d'Okinawa. Mais je persiste à penser que la meilleure raison, pour se suicider, c'est d'avoir peur de la mort."


  • Commentaires

    1
    Coline
    Jeudi 9 Septembre 2004 à 18:03
    ...
    Un peu comme les gens des 2 grandes tours des Etats Unis qui se sont jeté dans le vide par peur de la mort... oui... *Coline attentive^^*
    2
    Marilyn
    Samedi 11 Septembre 2004 à 09:56
    !
    c'est vrai je n'avais jamais vraiment réfléchi à ça! les gens se tuent par peur d'être tués! c'est tellement paradoxale! peutètre une question d'honneur! ils pourront "dire" j'ai affronté la mort! je ne l'est ai pas laissé prendre ma vie! une question de dignité de ne pas leur avoir laissé ce privilège!
    3
    Aenea
    Vendredi 1er Octobre 2004 à 23:44
    ?
    ou alors ils ont peur de ce qu'ils vont découvrir. je ne pense pas qu'ils ont peur de la mort, je pense qu'ils ont peur de souffrir. là ils savaient comment ils allaient mourrir, ça leur faisait surement moins peur.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :