• Frivole

    A l'origine de tout, je cherchais une jupe. Noire, un peu longue et évasée achetée chez H&M il y a quelques mois et jamais encore portée (sauf lors des cérémonies nostalgiques ultraprivées du type jupequitourne, mais j'en ai trop dit).

    En fait, en ce moment, j'aime ça, les jupes. Il s'agit d'un sevrage progressif de l'éternel duo jean-converse que l'on pointe d'un regard accusateur depuis que j'ai mis le pied dans ce que l'on appelle communément la vie active de merde.

    Bref. Je me souvenais de l'avoir prêtée (la jupe) à mon géniteur féminin pour une cérémonie quelconque. Sauf que depuis, il me semble ne l'avoir plus jamais vue cotoyer les autres colocataires de ma penderie.

    La mère niant un prêt à long terme et prouvant son innocence en dépouillant la sienne (de penderie), j'ai donc passé la soirée d'hier dans la cave, à écumer carton après carton. Il me fallait cette foutue jupe coûte que coûte, question de vie ou de mort. Elle ne pouvait se trouver que là. A copiner entre vieux chiffons.

    Tout est passablement trié : les fringues à revendre sur eBay, celles dont j'ai décrété qu'elles ont dépassé la date de séjour dans l'armoire mais que je garde au cas où dans trois mois j'ai changé d'avis, celles qui passent de l'armoire au carton déguisements (amis du bon goût, bonjour). Il y a bien trois catégories pour une dizaine de cartons. Donc quand je dis que j'y ait passé la soirée, c'est pas du mensonge, c'est de la réalité moderne.

    Je nageais un peu enragée dans cette mare aux bouts de tissus, lorsque mon oeil a dérivé sur une boite à chaussures contenant mille et un papier en vrac. C'est là que j'ai retrouvé l'url de ce vieux blog pourri que j'ai pour ainsi dire oublié depuis que j'ai changé de chemin, de maison et accessoirement de vie.

    Coucou, donc.


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :