• Bribes

     
    Ses yeux n'ont pas la même couleur que les tiens. Ils sont beaucoup plus clairs, ils n'ont rien à voir. Mais quand je les regarde, c'est drôle parce que c'est toi. Comme un filtre transparent qui viendrait se coller sur son visage et qui prendrait son corps pour t'animer. Quand il parle, sa voix m'est étrangère. Je ne me souviens plus de la tienne, j'essaie du mieux que je peux de me concentrer mais rien y fait, j'ai oublié. Alors je ne l'écoute pas.
     
    L'homme au pas pressé devant moi porte un t-shirt jaune et un sac à dos bleu, avant de traverser la rue il tourne la tête, c'est toi. Tu as grossi et coupé tes cheveux. Je te vois tous les jours, plusieurs fois. Je t'ai vu vieux, femme, touriste, vendeur de cacahuètes, enfant, maigre, chauve. 
     
    À chaque fois un peu flou mais tu es là. Et je te regarde.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :